Février 2022

PREAMBULE :

Vous trouverez en pièce jointe le « Mode d’emploi » qui explique l’esprit de chaque rubrique et la façon de l’utiliser au mieux, ainsi que les dossiers « Qui est-ce ? » et « Vocabulaire ». Ces dossiers vous permettront de mieux identifier les auteurs ou intervenants cités ainsi que les termes utilisés dans les articles (signalés par un *). Désormais je ne mettrai dans la rubrique « Vocabulaire » des Infos que les nouvelles entrées du mois.

Quant aux liens internet plus de mention « (podcast) », il suffira de cliquer directement sur le titre de l’article ou le mot en surbrillance. 

Toujours beaucoup de revues, rarement passionnantes, mais je ne veux pas tomber dans le biais de certains laboratoires qui ne publient que les études « positives » ! 

Dernier problème, très « tendance » : masculin ou féminin ? Je trouve l’écriture inclusive très lourde à mettre en place aussi j’ai choisi d’alterner les genres et/ou d’utiliser « iel » chaque fois que cela est possible, en me laissant quelques numéros pour me roder. J’espère que cela vous conviendra.

Ce week-end je pense que je vais écouter le podcast de Louiesur le SSPT, picorer le HS de Psychologies sur la mort, écouter Ghislaine Dehaene* parler des bébés, continuer à lire : « Hypnose et tabacologie » de Jean-Luc Roquet* pour vous en parler le mois prochain et évidemment terminer la lecture du n° 64 d’Hypnose & Thérapies Brèves !

HYPNOSE ET THERAPIES BREVES : 

Le numéro 64 de la revue vient de paraitre, je vous en parle plus longuement le mois prochain mais j’ai déjà lu avec grand plaisir l’article « Murmurer à l’oreille des enfants » où Rachel Rey* décrit sa prise en charge des enfants opérés à l’Hôpital des Enfants de Nancy. Un article magnifique de simplicité et de compétence par une infirmière anesthésiste qui est également formatrice en hypnose. Si vous vous occupez d’enfants, lisez ce texte et faites-le connaître autour de vous.

En hommage à Paul-Henry Mambourg*, récemment décédé, Patrick Bellet* et Daniel Renson* ont décidé de mettre en libre accès le Hors-Série N° 2 de la revue Hypnose et Thérapies Brèves consacré au 5-ème forum de la CFHTB* en 2008. Saisissez cette occasion unique de télécharger gratuitement ce numéro épuisé et exceptionnel :  https://www.dropbox.com/.../H%26TB%20H-s%20n%C2%B0%202…)

 

DANS LES KIOSQUES :

Pleine vie.  Mars 2022. 3.95 €. « Une séance d’autohypnose revitalisante ».  Cette séance est disponible par QR code en page 34 dans le dossier « Mon programme antifatigue » qui rebâche des conseils d’hygiène de vie à présent bien connus et quelques exercices respiratoires. La séance gratuite d’autohypnose propose les services de Léonard Anthony*, chef d’entreprise et praticien en hypnose… Dans le même numéro « Trahir … ça peut avoir du bon ! », entretien avec Nicole Prieur* à propos de son livre « Les trahisons nécessaires ». L’article est court mais reprend bien ses idées sur les « trahisons éthiques » dont je vous ai parlé le mois dernier à propos de son long entretien dans le numéro de Janvier de la revue Psychologies. A signaler un article assez complet sur les « Acouphènes » qui fait le tour des traitements y compris TCC, hypnose, sophrologie. Tout cela peine à justifier l’achat. 

Psychologies. Février 2022. 5.9 €. « L’art de la consolation par Christophe André ». Long entretien avec ce psychiatre à propos de la sortie de son dernier livre. Il y a cinq ans Christophe André* a été soigné pour un cancer et ce fût pour lui l’occasion de vivre la relation soignant-soigné du côté du soigné et de remettre en cause son attitude de « thérapeute ». Il explique qu’il a compris qu’à certains moments son attitude, bien qu’empathique et bienveillante, était parasitée par l’objectif thérapeutique et qu’il n’avait pas réalisé que parfois cet objectif doit passer au second plan. Face à une perte irréparable (deuil, cancer, etc.) iel patient à d’abord besoin d’être consolé, accompagné, avant d’être soigné ! Alors sans doute en soins palliatifs cette attitude est bien comprise mais je trouve que la découverte, très humble, de Christophe André* est très « médicale » … parce que la consolation c’est ce que j’ai observé spontanément chez iels infirmières, aides-soignants, etc. face à ces patients, peut-être parce que n’étant pas paralysés par l’impuissance thérapeutique face au malheur irréparable ils se comportent en humains face à d’autres humains. Alors parfois oubliez votre uniforme de soignante et laissez-vous agir en humain, faible, imparfait, parfois impuissant mais bienveillant. Et pour cela pas besoin de formation en « hypnose conversationnelle* », « communication thérapeutique* » ou « bientraitance* », simplement « laissez parler votre cœur » ! Je pense que je vais trouver du temps pour lire ce livre. 

happinez. N° 63. 2022. 6.95 €. « Autohypnose : retrouvez votre subconscient. » Vu la description des auteures de certains articles : « fée sauvage ou sorcière sage », spécialiste de la « cyclicité sacrée », … j’ai abordé cette lecture avec beaucoup de circonspection… d’autant que l’article n’est pas signé et que l’auteure se réfère principalement à Ina Oostrom* et Edwin Selij* dont les instituts (aux Pays Bas) ne semblent guère respecter les critères de la CFHTB*. Et pourtant j’ai vraiment apprécié cet article qui décrit de façon vraiment réaliste et attirante la pratique de l’autohypnose. Mieux :  aucun commentaire ne m’a choqué ni même agacé et les techniques proposées (Induction Elman*, induction par réversion oculaire) sont classiques bien qu’assez peu médiatisées. Un article sympathique. Dans le même numéro : « Votre enfant intérieur » un bel article de découverte de ce concept initié par Carl Jung* qui parle plus de « reparentage* » que de théories holistiques avec un exercice de méditation facilement adaptable pour l’autohypnose.   

Elle. 20 Janvier 2022. 2.5 €. « La thérapie de couple comme si vous y étiez. » Un article original qui présent deux consultations « ordinaires » : deux couples, deux thérapeutes différents, communication non violente et prescriptions de tâches… sans happy-end, ni changements spectaculaires. Réaliste. Entre 2019 et 2021 le nombre de consultations sur Doctolib a doublé !

Femme Actuelle Senior. Février 2022. 4.5 €. « Bien dormir ».  Un article très intéressant qui s’intéresse notamment aux nouvelles technologies (bandeaux, casques, lumière rouge, luminothérapie, trackers, etc.) avec Maxime Elbaz*, mais parle aussi de TCC, cohérence cardiaque, auto hypnose avec Mireille Barreau*. Vaut le détour si vous vous intéressez au sommeil. 

Mind & Body. Janvier 2022. 12.9 €. « Les habitudes ». Plusieurs études scientifiques ont montré que plus un médicament est cher, plus l’effet placebo est puissant… mais il y a des exceptions et c’est le cas pour cette revue ! Je l’ai acheté pour l’article « Les biais cognitifs » et je lui ai trouvé un air d’« amuse-gueule » : appétissant, presque intéressant mais sans véritable consistance et je suis resté sur ma faim…  Du coup j’ai eu envie de télécharger le numéro de « Thema»sur le même thème, plus complet et bien moins cher ! Le problème de cette revue, dont aucun article n’est signé, c’est qu’elle semble avoir été écrite par des journalistes plus ou moins informés des thèmes abordés qui ne font qu’effleurer les sujets. Seul point positif : j’ai pu tester ma capacité à cesser de m’acharner dans mon erreur (cf « théorie de l’engagement » décrite par Joule* & Beauvois*dans leur « Petit traité de manipulation ») et arrêter rapidement ma lecture ! Achetez plutôt Thema. 

Cerveau & Psycho. Février 2022. 6.9 €. « Cannabis : drogue ou médicament ? » Si vous vous intéressez à l’action antalgique du cannabis, ses récepteurs, ses médiateurs…  l’article « Du THC contre la douleur » est pour vous. Sinon dans le même numéro j’ai bien aimé : « Comment prenons-nous nos décisions ? » d’Yves-Alexandre Thalmann*qui explique comment l’ « empathie cognitive* » nous aide à comprendre des prises de décisions différentes des nôtres, par exemple vis-à-vis de la vaccination. Un article aussi intelligent que tolérant à lire en priorité. ( A appliquer aussi vis-à-vis des choix politiques ?) Enfin vous avez du remarquer que je garde une grande distance de sécurité vis-à-vis des pratiques thérapeutiques « non conformes aux données actuelles de la science » … et pourtant j’ai été convaincu par : « Ces huiles qui soignent le cerveau », article sur l’« aromathérapie* » qui cite les preuves scientifiques de son action, dans certaines conditions, sur le stress, l’insomnie, la dépression. Un bon article pour sortir de ses idées reçues, mais attention seules certaines huiles sont validées et dans des indications bien précises. Je regrette de ne pas avoir pu tester l’huile de lavande pour améliorer le sommeil des patients de réanimation, mais pourquoi ne pas envisager en prescription de tâche : deux gouttes (ou 80 mg) d’huile essentielle de « lavande vraie » bio en cas d’anxiété généralisée (en y ajoutant un petit rituel éventuellement), et réfléchir à une éventuelle formation (« sérieuse » évidemment) ? 

Cerveau science & conscience. Décembre 2021. 8 €. « Se faire opérer du cerveau tout en étant éveillé ». Je suis curieux et parfois cela me fait découvrir des pépites… d’autrefois ce n’est pas le cas. Cet article rédigé par un neurochirurgien tourangeau est en fait un exposé sur l’historique de ce type d’intervention. Cette revue associe articles de journalistes intéressés par les « para sciences » et articles de scientifiques, genre de cocktail que je trouve redoutable. L’article sur la mémoire mélange allègrement « mémoire cellulaire* » et « expériences de mort imminente* », quant à l’article sur la « théorie de la résonnance de la conscience » il est rédigé par le « philosophe » Tam Hunt qui se révèle être un avocat œuvrant au sein du « laboratoire META de l’USCB » qui combine « les traditions empiriques, philosophiques et contemplatives » ! Un achat à ne pas renouveler. 

Fémininbio. Janvier 2022. 3.9 €. « Explorer l’esprit grâce à l’autohypnose. » « Thérapeute-enseignante holistique », « enseignante, naturopathe, coach », « astrologues », « consultante en numérologie », « thérapeute en mémoires cellulaires et psycho énergéticienne », « accompagnante holistique spécialiste du Design Humain », flora thérapeute », « formatrice spécialisée en connaissance de Soi » … Je suis souvent émerveillé par la puissance de l’imagination, mais vraiment cette revue est très riche !  Quelle surprise que le chapitre sur l’autohypnose soit rédigé par Kevin Finel* ! Ceci dit l’article est apparemment très anodin mais suffisamment flou et habile pour séduire la clientèle de cette revue si particulière et lui donner envie de devenir aussi celle de l’Arche* dont il est le directeur. Dans le même numéro : « Le nouveau-né est une personne » article très sympathique et utile rédigé par Sophie Bert-Vignon qui n’est QUE pédiatre… mais cela ne justifie pas d’acheter cette revue évidemment ! 

Sciences & Avenir. Février 2022. N°900. 5.30 €. « Cinq questions pour mieux gérer le stress. » Quel plaisir ! Sur ce sujet utilisé à outrance dans la presse « grand public » l’entretien avec Nicolas Franck* offre un article simple, documenté et intéressant. Ce spécialiste sait présenter son sujet, le replacer dans le contexte de la pandémie, et, chose rare, il n’hésite pas à prendre des positions très nettes contre l’abus de médicaments, la phytothérapie, les compléments alimentaires. Dans le même numéro : « Les psychédéliques au chevet des troubles mentaux », article bien documenté, avec la participation des professeurs Bruno Aouizerate* et Laurent Kabila*, sur les perspectives thérapeutiques, très intéressantes, de l’utilisation de la kétamine*, de la psilocybine* et de la MDMA* en psychiatrie, particulièrement dans les dépressions résistantes, même si la nécessaire présence active et continue du thérapeute pendant les 2-3 heures du « trip » risque de poser des problèmes d’organisation ! Au total un numéro intéressant mais non indispensable à acheter si d’autres articles vous intéressent comme la gravitation ou la ménopause.  

Science magazine. Janvier 2022. 5.9 €. « Cerveau : tout n’est-il qu’illusion ? » Cette revue semble très attentive aux travaux de l’UNIversité de GEnève. En fait sur quatre articles deux sont intéressants : un sur les vibrations du toucher qui montre encore une fois que nous vivons dans un monde construit par notre cerveau plus que réellement perçu… et l’autre sur la prise de décision et l’interaction entre perception et mémoire d’expérience. Dans le même numéro un article très intéressant sur la différenciation entre douleur nociceptive et douleur neuropathique par une prise de sang basée sur l’épigénétique… Gageons qu’au début ce test sera réservé aux cas cliniquement difficiles… puis deviendra la routine… comme le scanner au lieu de l’examen clinique pour le diagnostic d’appendicite par exemple ! Au total une revue dont on peut se passer.  

Marie France. Février 2022. 2.5 €. « Ces gestes qui parlent pour nous. » Encore un article inspiré par une adepte de la synergologie* où malgré les mises en garde du type « rien n’est formel », « toujours tenir compte du contexte », on aboutit rapidement à un catalogue de gestes et attitudes affublés d’interprétations dangereuses. Analyser le langage non verbal est complexe et rarement incontestable, continuez à observer attentivement vos patients et petit à petit vous les comprendre de mieux en mieux, mais surtout ne les enfermez pas dans les recettes toutes faites de la synergologie.  Un article à éviter. 

Le Particulier Santé. Février 2022. 4.9 €. « Fibromyalgie ». Un dossier assez étoffé avec de nombreuses intervenantes de qualité (Pr Nadine Attal*, Pr Serge Marchand*, Pr Françoise Laroche*, Pr Didier Bouhassira*, Dr Rodrigue Deleens*, etc.) qui s’il n’amène aucune révolution fait bien le point sur ce syndrome qui touche 1.6 million de personnes en France et pour lequel nos ne disposons ni de test diagnostic, ni de traitement vraiment efficace. L’hypnose est citée parmi les traitements pouvant apporter une aide. Dans le même numéro : « La relaxation par la respiration », bon article sur la « cohérence cardiaque » qui pointe toutefois le petit nombre d’études scientifiques réalisées, notamment pour montrer une efficacité supérieure à d’autres techniques telles que la méditation, le yoga, l’hypnose. Des études sont certainement à envisager mais le gros avantage de cette technique c’est qu’elle est très simple à apprendre (beaucoup plus que le yoga ou la méditation et même que l’autohypnose qui peut lui être associée) et prend très peu de temps à pratiquer contrairement au yoga et à la méditation. Enfin un article « Reprendre goût à la vie après une dépression » qui propose méditation, yoga, exercice physique, régime méditerranéen, groupe de parole, cure thermale spécialisée et vie sociale et culturelle. A acheter éventuellement si vous vous sentez concerné par un de ces thèmes. 

Psychologies HS. Février 2022. 7.9 €. « Mieux vivre avec la mort ». J’ai rarement eu l’occasion de trouver des revues « grand public » aussi étoffées sur ce sujet et c’est tout à l’honneur de Psychologies de l’avoir fait, même si, pandémie oblige, ce thème devient « tendance ». Ce gros dossier réalisé avec la collaboration d’« Inmemori » associe articles de fond, conduites à tenir et témoignages, avec la participation de nombreuses scientifiques de tous bords. Je n’ai pas encore tout lu (moi aussi je « pioche ») mais j’ai déjà bien apprécié l’article « Faire acte de mémoire » de la philosophe Vinciane Despret*. Un numéro que je vais garder en entier.

Le Figaro santé. Janvier 2022. 6.9 €. « Médecines alternatives : le vrai et le faux ». La liste des experts consultés est impressionnante pourtant ce numéro n’échappe pas aux défauts de ce genre de dossiers très généralistes. Hypnose, EMDR, sophrologie, méditation, effet placebo, sommeil, acupuncture, etc. tout est passé en revue sérieusement et avec une grande prudence (tant mieux), mais les articles sont vraiment très courts et assez superficiels. De plus je ne comprends pas pourquoi celui sur l’hypnose est largement consacré à un entretien avec un médecin de la douleur formé à l’hypnose mais déclarant ne pas avoir le temps de la pratiquer… et illustré par une photo très critiquable. Tout de même l’article sur le centre d’évaluation et de traitement de la douleur du Pr Julien Nizard* à Nantes est exceptionnel car il décrit très bien l’enchaînement et la coordination des soins. Enfin l’entretien avec Bruno Falissard* qui ouvre le dossier est très intéressant, on sent chez lui une bienveillance critique et inventive vis-à-vis de ces pratiques. Dans l’ensemble la revue s’efforce de faire comprendre la façon d’évaluer ces « médecines alternatives » et d’en préciser les applications scientifiquement prouvées. Au total inégal mais sa lecture vaut le coût. 

Open mind. Février 2022.6.5 €. « Réguler stress et anxiété avec Benjamin Lubszynski ». Grand entretien avec un ancien élève d’école de commerce (EDHEC) reconverti en promoteur de l’hypnose dont la chaîne YouTube compte 360 000 abonnés. Ceci dit l’article est très correct et insiste sur l’intérêt de l’hypnose dans les troubles du sommeil. Dans le même numéro : « Le talent de mes rêves » qui nous incite à visualiser la réalisation de nos projets. Un peu court, lisez plutôt « La modélisation hypnotique » d’Olivier Benarroche*dont je vous ai parlé le mois dernier. Pas de véritable intérêt. 

PARU, PAS LU :

« Méditer avec le Dr Steven Laureys ». Ed Odile Jacob. (2022). 18.9 €. 

« Consolations : celles que l’on reçoit et celles que l’on donne ». Christophe André*. Ed l’iconoclaste. (2022). 15.99 €. 

« 100 médecines douces validées par la science ». Grégory Ninot. Ed Belin. 21.90 €.

« Médecines douces pour temps durs ». Patrick Lemoine. Ed Buchet-Chastel. 21 €.  

THEATRE TELEVISION FILMS ET SPECTACLES : 

« Esprit critique : détrompez-vous ». Quai des savoirs. Toulouse. Jusqu’au 6 novembre 2022. Entre 5 et 7 €. Gratuit le premier dimanche du mois. (podcast). A priori un parcours ludique très alléchant… J’y suis allé et j’ai été déçu ! Je pense que l’idée est bonne mais sous exploitée et que la réalisation laisse à désirer. Dommage. 

CONGRES, FORMATIONS, WEBINAIRES :

12-ème forum Confédération Francophone d’Hypnose et Thérapies Brèves : « L’hypnose au croisement des cultures ». Du 11 au 14 mai 2022 à Luxembourg. En passant par votre Institut de formation (membre de la CFHTB) vous pouvez encore bénéficier du tarif de 380 € jusqu’au 15 février 2022.

« Formations méditation prises en charge par le FAF ».GEMA. Le programme 2022 des visioconférences. 

« 6 -émes journées de conférences de l’Association Francophone du Trauma et de la Dissociation » : « Deuil, trauma et dissociation ». 25 et 26 Mars 2022. Saint Malo.Découvrez les vidéos de présentation des intervenants.

COMPTE RENDU DE FORMATION : 

« Les tâches thérapeutiques, outils du changement ». Colloque de la revue Hypnose et Thérapies Brèves. 05 décembre 2021. 

La première intervention fût celle de Vania Torres-Lacaze* qui d’emblée nous a donné de nombreuses pistes de travail pour amener petit à petit le consultant à être responsable de ce qu’il fait et passer du statut de plaignant à celui de patient. 

Les deux grands outils sont le recadrage et la prescription de tâches pour l’amener à réfléchir et imaginer : 

- chaque problème a des avantages et chaque solution des inconvénients. Quel est le risque du changement ? Et du non changement ?

- Dans le pire des cas que peut-il arriver ?

- Comment puis-je aggraver la situation ?

- Et si rien ne changeait ?

Ensuite Marc Galy* nous a présenté sa pratique de la consultation pour élargir le champ des perceptions du patient, ouvrir la porte à l’autohypnose, introduire des suggestions post-hypnotiques et prescrire des tâches…

L’ordonnance joue un rôle important et reprend des mots utilisés pendant la consultation et/ou la transe.

Pierre Castelnau* lui a traité le sujet du point de vue du pédiatre, citant d’emblée Jean-Claude Espinosa* : « Le porteur du symptôme n’est pas nécessairement le malade » et précisant que les tâches s’adressent aux enfants mais aussi aux parents… 

Pour lui la tâche en thérapie est un outil de relation qui permet de créer un lien avec le réel, étendre l’espace de la thérapie au monde familial du patient. Elle doit être une co-construction avec le patient, construite sur mesure et connue de lui seul. Il y associe un geste d’ancrage. 

Plusieurs types de tâches sont possibles :

  • Provocatrice : aggravation du symptôme, stratégie du pire, construire un « attrape rêves » puis faire un cauchemar pour les derniers réglages, etc.

  • Parentale : à leur insu, souvent à la fin de la séance, en utilisant l’« Ami John » ou par le biais d’une histoire adressée apparemment à l’enfant comme celle de « John le Goéland » (que vous trouverez plus loin au chapitre « Métaphores »)

  • Systémique : la nature a horreur du vide : y a-t-il un pilote dans l’avion familial ? Cette fois la métaphore est celle de l’« arboriculteur » (que vous trouverez également au chapitre « Métaphores »). Il faut amener les parents à « se voir faire ». 

 

Wilfrid Martineau* est intervenu lui sur la préparation de la prescription de tâche qui doit s’inscrire dans un processus continu de construction de l’alliance et de recadrage progressif notamment par l’usage d’un questionnement sous forme d’alternatives reprenant les tentatives de solutions.

Il insiste sur plusieurs points : 

  • Penser à complimenter la patiente pour ses réalisations, ses valeurs, etc.

  • Présenter la prescription de tâche comme un défi.

  • Prescrire une tâche « prudente » et « mesurable » tant que le patient n’est pas pleinement engagé dans le processus de changement.

  • Utiliser des images fortes en rapport avec le problème.

  • Si vous utilisez la question magique de De Shazer* formulez la en disant bien : « Vous vous réveillez, un miracle a eu lieu ».

Michel Lamarlère lui revient sur la question magique de De Shazer* mais en lui faisant subir un virage à 180° pour l’adapter à des consultantes peu motivés qui s’éternisent dans le mode plaignante.

Il en présente donc une forme paradoxale :

« Vous vous réveillez et vous avez l’évidence qu’il n’y aura jamais de solution. 

Que remarquez-vous ? 

Que faites-vous ? » 

Quant à Claude de Scoraille* et Grégoire Vitry* ils nous ont expliqué « Comment dire non ».

D’abord en recadrant le oui :

  • En révélant la part d’ombre de l’altruisme.

  • En recadrant la prostitution relationnelle : « Ce que vous faîtes me fait penser au plus vieux métier du monde ».

  • Afin de créer une aversion vis-à-vis du oui.

Puis en développant des compétences relationnelles en apprenant à dire non : 

  • « Un mauvais oui on le fait toujours payer 1000 fois dans la relation ».

  • « J’aimerais bien… mais là je ne peux pas ». (Incapacité).

  • « Je pourrais… mais en ce moment j’ai d’autres priorités ». (Priorité).

  • « Cela ne me convient pas ». (Personnel). 

Pascale Chami* elle nous a parlé de « L’autohypnose comme tâche thérapeutique » en commençant par insister sur l’intérêt de respecter les « cycles ultradiens » d’Ernest Rossi*. 

Mais surtout elle nous a montré comment insérer des tâches de « micro-autohypnose » dans notre vie quotidienne, notamment dans un contexte de pandémie, un peu comme un « kit de survie » :

  • Mettre la main sur la poignée de la fenêtre (ancrage), s’offrir quelques secondes à soi (météo intérieure ?) puis ouvrir et aérer. 

  • Associer une profonde inspiration au geste d’ajuster le masque.

  • Associer l’application du gel nettoyant au nettoyage intérieur des émotions négatives.

  • Enfiler la blouse de réconfort (et éventuellement s’auto-tapoter ou s’auto envelopper dans ses bras).

  • Enfiler les surchaussures et prendre pleinement conscience de son ancrage sur un sol stable.

Et pourquoi ne pas utiliser régulièrement la célèbre phrase d’Emile Coué* comme un « mantra* » : « Tous les jours, à tous points de vue, je vais de mieux en mieux ».

Enfin la dernière intervention fût celle de Jacques-Antoine Malarewicz* : « La prescription du symptôme » qui nous offrit une magnifique leçon de thérapie.

Tout d’abord en précisant les effets attendus de cette prescription de tâche :

  • Passer du Pourquoi ? au Comment ?

  • Responsabiliser le patient.

  • Contourner une éventuelle résistance.

  • Passer de l’involontaire au volontaire.

  • Accessoirement raccourcir la durée de la prise en charge. 

Puis en précisant sa méthode :

  • Toujours prescrire plusieurs tâches : 

    • Non changement.

    • Changement-non changement (par exemple s’engager à faire une attaque de panique à un endroit ou moment précis).

    • Epreuve reliée aux précédentes : si je n’arrive pas à faire 1 ou 2, alors je fais 3.

  • Bien préciser la tâche (voire être pointilleux) et la faire écrire par la patiente.

  • Ne jamais donner la même prescription à un même type de patient.

  • Faire écrire la prescription par la patiente qui signe un engagement moral avec lui-même.

  • Seule la signature du ou des patientes doit être apposée au bas de la feuille.

  • Il n’est pas rare que les patients en redemandent.

Enfin restait à préciser le suivi :

  • Attendre que ce soit le patient qui reparle de la tâche prescrite.

  • Au besoin ne pas en vérifier l’exécution, c’est un contrat entre la patiente et lui-même.

  • Privilégier la spontanéité.

En prime nous eûmes droit à la description du traitement utilisé pour un cas de pucelage persistant à 35 ans, non sans avoir eu le rappel qu’« On ne se moque pas des gens, on se moque de ce qu’ils font ». 

 J’espère que la revue « Hypnose & Thérapies Brèves », que je remercie de m’avoir invité à cette visioconférence, publiera rapidement les actes du colloque afin que vous puissiez vous aussi en découvrir les modalités. 

ADDICTIONS : 

« Ketamine an 'Intriguing New Therapy' for Alcoholism ».Medscape. 25 Janvier 2022. Une étude encourageante sans être vraiment positive. A suivre. 

« Alcool : un verre, est-ce que ça va ? » franceculture.fr. La méthode scientifique. 30 Janvier 2022. (58 mn). Entretien avec Fabien Gierski* et Hervé Martini* à l’issue du « Dry January ». 

« Le HCSP opposé à la e-cigarette comme outil de sevrage tabagique : réactions de tabacologues ».Medscape. 13 Janvier 2022. Un long article avec des opinions et des arguments d’expertes très différents.

COMMUNICATION : 

« Jambon-beurre ou Beurre-jambon ? » France Inter. La chronique langue de Laélia Véron. En tenez-vous compte dans vos consultations. Une ressource à ne pas négliger. 

« Méfiez-vous de l’eau qui dort ». Sciencestips. 18 Janvier 2022. Riez et partagez. 

« Ces gestes qui trahissent le mensonge ». Psychologies. 09 Mars 2020. Joe Navarro, ex agent du FBI, fait la promotion de son livre. Je vous recommande plutôt celui de Paul Eckman* « Je sais que vous mentez ». 

« Le masque nous rend plus beau ». francetvinfo.fr. 06 Février 2022. Cet effet je l’ai observé personnellement et ce n’est pas surprenant, les créatrices de mode par exemple sont passés maîtres dans l’art de suggérer ce qui est caché. Reste à voir des études en fonction de l’état moral et des capacités imaginatives des personnes testées. 

« Pourquoi se serre-t-on la main pour se saluer ? » RTL. 04 Février 2022. Une pratique qui se perd… Je me souviens d’une célèbre réplique de Clint Eastwood dans un western : « Je ne serre jamais la main droite d’un gaucher » ! Observer, observer, observer. 

COVID-19 : 

« Ethics and the unvaccinated ». Medscape. 14 Janvier 2022. Un grand entretien sur les problèmes éthiques posés par les refus de vaccination mais aussi sur la vaccination des enfants, la notion de solidarité, etc. A lire sans hésiter et à diffuser et discuter autour de soi. La traduction automatique n’est pas parfaite… mais n’est-ce pas justement l’occasion de lire et réfléchir !

« Incertitude, anxiété, deuil... Comment faire face aux effets de deux ans d'épidémie de Covid-19 sur notre santé mentale ? » francetvinfo. 23 Janvier 2022. Un entretien qui fait énormément de bien tant par l’intelligence des analyses de Pauline Boss* que par les solutions qu’elle propose, à commencer par la flexibilité et la remise en mouvement. Seule critique : la pandémie ne nous a pas fait entrer dans un monde incertain et dangereux, elle nous a douloureusement rappeléque le monde est incertain et dangereux ! Une lecture utile, instructive et apaisante. Et pourquoi ne pas se perdre (un peu) en promenade ?

« Le coût psychologique sera plus lourd que le coût virologique ». franceculture.fr. 17 Janvier 2022. (42 mn). Entretien avec Christophe André* sur le rôle de la consolation. 

« 76% des effets indésirables des vaccins sont dus à l’ « effet nocebo* ». francetvinfo.fr. 20 Janvier 2022. Est-ce vraiment une surprise ? 

« COVID brain fog a « true neurologic condition ».Medscape. 24 Janvier 2022. Des modifications du LCR en cas de Covid long. 

« Is COVID vaccine hesitancy just needle phobia ? » Medscape. 19 Janvier 2022. Entre 50 et 76% des effets secondaires de la vaccination dus à l’effet nocebo*.

« La dépression favoriserait la croyance aux "fake news" sur le vaccin. » Sciences & Avenir. 28 Janvier 2022. Mise en évidence du « biais de négativité* »

« Childhood trauma may influence vaccine hesitancy ».Medscape. 01 Février 2022.  Un nouvel élément pour mieux comprendre et affronter l’hésitation vaccinale. 

« La théorie de l’immunité naturelle et les dangers du discours eugéniste ». franceinter.fr. 07 Février 2022. (3 mn). Décidemment le Dr Baptiste Beaulieu* sait trouver les mots qu’il faut pour lutter contre l’ignorance et la désinformation.

« Scientists see hope in new therapy for Covid brain fog patients ». Medscape. 10 Février 2022. Une technique utilisée dans le traitement des séquelles d’AVC ou de trauma crânien semble donner des résultats intéressants. A confirmer.

 

DEUIL-SOINS PALLIATIFS :

« Comment se consoler dans la vie. » franceinter.fr. Grand bien vous fasse. 18 Janvier 2022. (52 mn). Emission avec Christophe André* à propos de son nouveau livre. 

DOULEUR :

« Encouraging new data on chronic pain management ».Medscape. 10 Février 2022. Une étude montre l’importance des traitements non médicamenteux et s’étonne de la faible représentation des TCC.

GYNECO-OBSTETRIQUE SEXOLOGIE : 

« Fast and phallus ». Arte radio. Profils. 01 Février 2022. (22 mn). Témoignage rare sur un problème qui touche 20% des hommes…

« Réparer les violences ». Apple podcast. Une série de sept reportages en immersion à la Maison des femmes de Saint-Denis avec Ghada Hatem*. 

« Homosexualité : l’interdiction en France des thérapies de conversion ». franceculture.fr. 01 Février 2022. (5 mn). Pas trop tôt !

« Researchers Eye Cannabis for Gynecologic Pain ». Medscape. 01 Février 2022. Un nombre important de femmes souffrant de douleurs d’origine gynécologiques sont soulagées par l’usage du cannabis. Une donnée à vérifier chez vos patientes et à préciser par des études scientifiques. 

« Inceste : en finir avec le déni pour mieux accompagner les victimes ». Medscape. 26 Janvier 2022. Compte rendu d’une session spéciale du congrès « Encéphale 2022 » avec le magistrat Edouard Duran et le Pr Thierry Baudet*. Des pistes à suivre. 

« Violences sexuelles sur les enfants : comment agir ? »Medscape. 13 Octobre 2021. La Dr Caroline Rey-Salmon* donne des pistes pour le dépistage et la prise en charge de ces violences qui touchent au moins 10 % des enfants. 

« Première séance ». BrutX. Cette chaîne de streaming propose (sur abonnement) une série documentaire avec immersion dans le cabinet d’une sexologue. 

HYPNOSE :

« Les bienfaits de l’hypnose chez les enfants ». France Inter. Grand bien vous fasse. 19 Janvier 2022. (52 mn). (podcast). Déprimant pour ne pas dire inquiétant ! Pour parler d’un sujet aussi sensible cette émission, généralement très sérieuse et prudente, a invité deux intervenantes : Valérie Roumanoff* et Léonard Anthony* étrangers au monde de la santé et dont aucune, à ma connaissance, n’a été formé par une structure respectant la charte de la CFHTB* (même si Léonard Anthony a eu un enseignement particulier avec François Roustang*). Alors pas d’énormités, des reportages et témoignages tout à fait corrects (même si certains auraient mérité des commentaires plus précis, notamment sur le fait de ne pas tromper la confiance des enfants), un gros manque sur la réflexion de fond, un grand flou permissif sur la formation et la qualification des « hypnothérapeutes » … Pour ma part je pense qu’il faut ne plus utiliser ce terme qui entretient la confusion entre une thérapeute (correctement formé) qui utilise l’outil hypnose et un individu (de formation incertaine) qui utilise une technique (l’hypnose) qui aurait spontanément des vertus thérapeutiques, ce qui n’est pas le cas. Espérons plus de sérieux dans le choix des prochains intervenants. 

« L’hypnose et ses applications pratiques ». rtl.fr. 28 Janvier 2022. (3 mn 44).  Un entretien intéressant avec Marine Lorphelin* très correct et assez complet malgré une présentation assez floue de la formation et une évocation de techniques de sevrage tabagique que je trouve assez contestables (techniques d’aversion).  

MEDITATION

« La contemplation nouvelle tendance des jeux vidéos ».franceculture.fr. 20 Janvier 2022. (6 mn).  Un autre regard sur les pauses entre deux périodes d’action. 

« La méditation de pleine conscience a-t-elle vraiment des effets positifs sur la santé ? » francetvinfo.fr. 10 Février 2022. Oui !

 

METAPHORES : 

« John le goéland » : 

Le célèbre « Jonathan le goéland » avait un frère ainé : John.

Ses parents attendris comblaient tous ses besoins.

Tout lui tombait « tout cuit » dans le bec, si bien que ses ailes n’arrivèrent jamais à se muscler correctement pour voler et qu’il tomba au sol dès qu’il essaya de quitter le nid !

Pierre Castelnau* raconte cette histoire, en présence des parents évidemment, à un enfant surprotégé qui a besoin de prendre confiance en lui et de gagner en autonomie…

« L’arboriculteur » : 

Un arboriculteur avisé et bienveillant constate qu’un arbre plein d’énergie est fragilisé par une débauche de branches et de bourgeons qui risquent de le déséquilibrer, de l’épuiser et au pire de provoquer la rupture de branches trop lourdement chargées de fruits trop nombreux.

Alors il l’observe avec attention et bienveillance et chaque fois que cela est nécessaire, avec science, douceur et modération, aux bonnes périodes, il le taille pour lui permettre de se développer harmonieusement, devenir de plus en plus résistant et autonome et donner le meilleur de lui-même. 

J’ai un peu développé une phrase de Pierre Castelnau* : « Le jardinier aime les arbres, c’est pour cela qu’il les taille ». Cette métaphore peut être utilisé pour faire comprendre :

  • A un enfant que ses parents veulent son bien, même si sur le moment ils semblent s’opposer à lui.

  • Aux parents que les enfants ont besoin de liberté mais aussi de limites et que c’est leur rôle de leur donner un « cadre » pour se développer harmonieusement. 

PEDIATRIE

« Pour les bébés, partager sa salive est une preuve d'amour ». Sciences & Avenir. 20 Janvier 2022. Les bébés et les jeunes enfants ne cessent de nous observer… 

"Les jeunes ne voient plus le bout du tunnel : les gestes suicidaires en forte hausse chez les ados. » franceinter.fr. 20 Janvier 2022. Sylvie Tordjman* tire l’alarme une nouvelle fois. Et si au lieu de financer des « campagnes de sensibilisation » on finançait des postes et des lits pour accueillir ces jeunes …

« Addictions, santé mentale… Comment les séries "Euphoria" et "13 Reasons Why" influencent-elles leur public ? » francetvinfo.fr.29 Janvier 2022. Un entretien passionnant avec Jean-Victor Blanc*.

« Les parents se séparent : comment préserver les enfants ? » franceinter.fr. Barbatruc. 29 Janvier 2022. (54 mn).Les conseils de Romain Dugravier*.

« Open-label placebo improves symptoms in pediatric IBS and functional abdominal pain ». Medscape. 01 Février 2022. L’effet placebo fonctionne chez les enfants souffrant de « syndrome de l’intestin irritable », même quand ils savent recevoir un placebo. 

« Idées suicidaires de l’enfant et de l’adolescent : quelle prévention ? » Medscape. 31 Janvier 2022. Les Dr Charles-Edouard Notredame* et Vincent Trebossen* reviennent sur les nouvelles recommandations issues du rapport de l’HASd’octobre 2021 et sur l’impact de la pandémie de Covid. 

« Dans le cerveau des bébés ». franceinter.fr. Barbatruc. 05 Février 2022. (53 mn).  Comment communiquer avec son enfant ? Avec Ghislaine Dehaene* et le sage-femme Benoît Le Goedec. 

SCIENCES & NEUROSCIENCES :

« Voici le temps que prend notre cerveau à mettre à jour ce que nous voyons. » Sciences & Avenir. 24 Janvier 2022. Ce temps est énorme et si cette étude est confirmée elle aura d’importantes conséquences comme les auteures l’ont pressenti. 

« Pourquoi les expériences de mort imminente décrivent-elles une lumière au bout d’un tunnel ? » Sciences & Avenir. 14 Janvier 2022. L’article explique que les EMI* varient suivant le contexte culturel et que ces phénomènes sont également observés dans d’autres contextes (Alzheimer, Parkinson, etc.).

« Faisons de l’esprit critique une grande cause nationale ».France Inter. 14 Janvier 2022. (23 mn). Le professeur de sociologie Gérald Bronner* présente un plan de lutte contre les « fake-news* », la dissonance cognitive* et l’infobésité*et défend la liberté par l’éducation et l’information dans le respect de la liberté d’expression et du droit de critiquer.

« A quoi sert d’oublier ? » Sciences & Avenir. 18 Janvier 2022. Grave question que je me suis souvent posée lors de mes examens… D’après une étude irlandaise il semble bien que notre cerveau trie nos souvenirs et désactive les circuits qui mènent aux cellules engrammes* des souvenirs jugés inutiles afin d’être plus efficace. Mais QUI décide ? QUI a écrit l’algorithme ?

« A young doctor explores Near-Death Experiences ». Medscape. 13 Janvier 2022.  Un étudiant de Rennes, François Lallier, a présenté une thèse de médecine sur l’étude rétrospective de 118 patientes ayant survécu à un arrêt cardiorespiratoire dont 18 ont probablement vécu une Expérience de Mort Imminente*. Ses résultats sont conformes aux connaissances scientifiques actuelles sur ce phénomène, (avec une nette prédominance d’enfants par exemple). Une des bases de l’étude était la classique  Echelle de Greyson* (qui à mon avis a le défaut de nommer le phénomène recherché dans la rédaction des questions au risque d’induire de faux souvenirs). Cette étude a comporté des angles de recherche intéressants et originaux, que je vous laisse découvrir, mais a aussi montré que jusqu’à 46 % de ces patients ont présenté des Syndromes de Stress Post Traumatique, des dépressions ou des divorces. Pas si rassurant le Paradis ?

SOMMEIL :

« Reducing night time checks is safe and helps patients sleep. » Medscape. 14 Janvier 2022. S’interroger sur la nécessité de certains gestes de surveillance systématiques et sur la qualité du sommeil des patients hospitalisés, voici deux attitudes réconfortantes. Appuyer les modifications de comportement préconisées sur l’utilisation d’un algorithme spécifique est très astucieux et sécurisant. Une initiative à suivre même si cette étude a tout de même montré que trop souvent la force de la routine, ou l’inconfort face au changement, ont amené les personnels soignants à ne pas respecter les nouvelles consignes des médecins ! A refaire après une vraie concertation avec les « exécutantes » et un bon entretien motivationnel. 

« Agir sur le sommeil pour mieux se souvenir des noms et des visages ». Sciences & Avenir. 26 Janvier 2022. De l’importance du sommeil profond et de l’utilisation de canaux sensoriels multiples pour améliorer la mémoire. 

STRESS POST-TRAUMATIQUE : 

« Stress post-traumatique : comment s’inscrit-il dans notre corps ? » Louie. Emotions. 07 Février 2022. (42 mn). Je découvre ce podcast de Brune Bottero au moment de boucler… mais je fais confiance à cette équipe formidable et je vous conseille de lire aussi l’éditorial de Charlotte Pudlowski* sur le livre « Le drame de l’enfant doué » d’Alice Miller* (qui parle en fait des traumatismes de l’enfance) ou d’écouter le jeune Alexis dans le second épisode d’« Entre » : « Être un garçon ? C’est une question dure ça. »

THERAPIE :

« Carl Jung, pionnier du développement personnel »franceculture.fr. 26 Janvier 2022. (5 mn). Un entretien avec Frédéric Lenoir*. 

« Des conseils pratiques contre le stress et l’anxiété. » franceinter.fr. Grand bien vous fasse. 25 Janvier 2022. (52 mn). Avec David Gourion* et Christophe André*. 

« Quelles sont les médecines complémentaires les plus efficaces ? » franceinter.fr. Grand bien vous fasse. 10 Février 2022. (53 mn). Grégory Ninot* et Patrick Lemoine* passent en revue les techniques validées. Une émission salutaire que je vous conseille d’écouter et de recommander dans votre entourage. 

« Ketamine fast, effective for suicidal crises ». Medscape. 10 Février 2022. Il semble que ce nouveau traitement soit particulièrement efficace chez les malades bipolaires. 

TECHNOLOGIE :

« Kanopée » : Application gratuite proposant un repérage clinique et des conseils par un compagnon virtuel pour limiter des problèmes de sommeil et de comportements addictifs marqueurs précoces de l'anxiété, du stress et de la dépression liés à la crise du covid-19.

« Mon coach sommeil » : Application gratuite proposée par le « Réseau Morphée* » pour la prise en charge des troubles du sommeil.

VIE PROFESSIONNELLE :

« Burnout et détérioration de la relation médecin-patient, un constat international. » Medscape. 07 Décembre 2021.Un constat unanime. Votre première patiente et le plus précieux (et utile) c’est vous !

« Décès d’un patient : la souffrance des cardiologues est sous-estimée ». Medscape. 27 Janvier 2022. Une enquête nationale met en évidence la grande souffrance des cardiologues, anesthésistes-réanimateurs, chirurgiennes cardiaques et cardio-pédiatres. Faudra-t-il attendre un scandale comme celui des suicides à Orange pour enfin faire réagir l’administration de la santé ? La maltraitance s’exerce aussi sur les soignantes !

« Un sixième interne met fin à ses jours en 2021 ».Medscape. 07 Janvier 2022. Diffusez la documentation sur la prévention du suicide de l’Intersyndicale Nationale des internes.

L’« Assemblée générale de la Confédération Francophone d’Hypnose et Thérapies Brèves » s’est tenue à Paris le samedi 15 Janvier 2022. 

Un nouveau bureau a été élu pour deux ans avec comme président le Pr Pierre Castelnau*. 

Trois nouveaux instituts de formations ont été accueillis : 

- « Double lien ». (Haguenau).       

- « Hypnosis gate ».  (Guyane).

- Société Québécoise d’hypnose ». (Canada)

Les prochains forums de la CFHTB se tiendront :

  • A Luxembourg du 11 au 14 Mai 2022.

  • A Bordeaux en 2024 (HypnOse 33).

  • A Toulouse en 2026 (IMETHO).

  • A Lyon en 2028 (Institut Milton Erickson de Lyon).

Le prix de la recherche a été attribué cette année à Alice Icart. Ce prix de 15 000 € destiné à financer une année de recherche a été renouvelé : à vos candidatures. 

TENDANCES-VOCABULAIRE :

« Aromathérapie » : branche de la phytothérapie*qui n’utilise que des molécules particulières, qualifiées d’« aromatiques » en raison de leur odeur agréable, contenues dans les plantes. Les huiles essentielles sont des concentrés de ces molécules, elles peuvent être administrées par voie olfactive, transcutanée ou par ingestion.

« Bientraitance » : démarche collective pour identifier l’accompagnement le meilleur possible pour l’usager, dans le respect de ses choix et dans l’adaptation la plus juste à ses besoins.

« Dissonance cognitive » :  Inconfort psychologique généré par la croyance en des idées ou des valeurs qui se contredisent. Ex envie de faire un écart à un régime…

« Ecstasy » : nom commun de la MDMA.

« Fake news » : Les infox, fausses nouvelles, fausses informations, informations fallacieuses, canards… sont des nouvelles mensongères diffusées dans le but de manipuler ou de tromper le public.

« Fibrofog » : trouble cognitif correspondant à une sensation de brouillard avec troubles de la concentration et fatigue intellectuelle, observé dans les syndromes fibromyalgiques.

« Fibromyalgie » : syndrome constitué de symptômes chroniques d’intensité modérée à sévère incluant des douleurs chroniques diffuses sans cause apparente.

« Improser » : imposer + proposer. Néologisme de Jacques-Antoine Malarewicz*.

« Kétamine » : Psychotrope, proche du LSD, à la fois hypnotique et analgésique. Utilisé en anesthésie et analgésie et plus récemment dans le traitement des dépressions résistantes.

« Mantra » : formule sacrée ou invocation utilisée dans certaines religions, souvent de manière répétitive. 

« MDMA » : Drogue de synthèse psychostimulante de la famille des amphétamines, connue sous le nom d’ecstasy*.

« Phytothérapie » : traitement thérapeutique fondé sur les extraits de plantes et les principes actifs naturels, dans le but de guérir, soulager ou prévenir une maladie.

« Psilocybine » : Hallucinogène, proche du LSD, présent dans des champignons : les psilocybes.

 

CITATIONS :

 

« Contraintes et incertitudes sont des facteurs majeurs de stress. »

Nicolas Franck.

 

« Il faut trouver le bon équilibre entre respect de l’autre et de soi-même.

Trahir est ainsi une affaire de mouvement, de déplacement, à la recherche d’un emplacement qui nous convient mieux, plus juste pour soi.

Trahir c’est grandir et oser être fidèle à soi. »

Nicole Prieur.

 

« Toutes les fois où il n’est pas permis de remédier par des actions à la peine de ceux que nous aimons, alors du moins nous apaisons leur douleur par des mots. »

Erasme 

 

 

« Dans la consolation nous sommes confrontés à notre impuissance et à l’impuissance de l’autre à modifier le réel.

La consolation est un don d’amour sans intention particulière. Elle n’a pas pour objectif d’arrêter les pleurs, mais de pouvoir pleurer accompagné.

Vivre c’est souffrir, vieillir, mourir ! »

Christophe André.

 

« Le patient doit halluciner la tâche pendant la séance de thérapie pour pouvoir ensuite la réaliser. »

Julien Betbèze

 

« Pour que le patient change il faut que le patient fasse quelque chose. »

Vania Torres-Lacaze

 

« Le porteur du symptôme n’est pas nécessairement le malade. »

Jean-Claude Espinosa   

 

« L’hypnose c’est de l’autohypnose ». 

Milton H. Erickson. 

 

« L’autohypnose c’est de l’hypnose ».

François Roustang.

 

« Un somnifère n’est qu’un tranquillisant trop dosé ».

Patrick Lemoine.

 

On ne se moque pas des gens, on se moque de ce qu’ils font ».

Jacques Antoine Malarewicz.

 

« Je n’utilise pas le terme « médecine » complémentaire puisqu’il n’y a qu’une seule médecine… je préfère parler d’interventions non médicamenteuses.

Il ne s’agit pas de savoir si le placebo marche, ou pas, mais d’étudier comment un médecin peut s’en servir dans sa relation avec un malade.

Lorsqu’on est malade et que l’on a peur de mourir, on est disposé à écouter toutes les paroles, aussi magiques soient-elles. La médecine doit rester rationnelle tout en restant à l’écoute de ses patients qui ne le sont pas forcément, ils sont comme ils sont. » 

Bruno Falissard.