Les Actualités

Rechercher

Le mot de fin d'année

26/12/2021

Chers toutes et tous,


Nous y sommes à nouveau, la dernière semaine de l’année est arrivée. Tant attendue pour la fête, tant redoutée pour la même raison, mais pas par les mêmes personnes.


Eh oui, nous avons vécu une année 2021 bien étrange, surfant sur les vagues virales tout en espérant glisser lentement vers la plage accueillante. Mais hélas la mer reste encore agitée et les houles incertaines, de sorte que la vigilance reste de rigueur.


Le forum de la CFHTB qui aurait dû avoir lieu en mai 2021 a été reporté en 2022. Il aura lieu du 11 au 14 mai 2022 à Luxembourg. D’autres formations et congrès ont été annulés ou reportés. Heureusement nous avons pu trouver des solutions qui nous ont permis de reprendre les formations dès le mois de septembre.


Nous avons tous souffert des répercussions de cette pandémie et étions souvent perplexes par les restrictions imposées, qui parfois semblaient illogiques ou difficilement applicables. Les jeunes se sont vus pour la deuxième fois consécutive limités dans leur activité sociale, pourtant tellement importante pour leur développement psychologique et intégrité mentale.


La vie tourne au ralenti et cela depuis bientôt deux an… sauf pour les soignants, toutes professions confondues, tant du domaine de la santé physique que mentale. Leur charge de travail a augmenté. On leur demande toujours plus et l’horizon de l’espoir d’une amélioration disparait au loin. Et c’est cet horizon qui ne cesse de reculer, qui érode notre moral.


Sans vouloir polémiquer, le comportement individuel de certains nous rend la vie plus difficile et repousse la sortie de cette pandémie à une date incertaine. Dans ma lettre de 2020 j’ai perdu quelques mots sur un phénomène que je qualifierais d'individualisme : « Nous réalisons que l’économie et le bien-être individuel ont pris une place importante dans notre société et que la notion de libertés fondamentales peut être détournée et bafouée à des fins égoïstes et irresponsables. »

C’est cet égoïsme qui nous fait prendre des risques pour nos concitoyens et proches au nom de notre soi-disant liberté.


Mais je m’égare. C’est peut-être parce que je me sens obligé de sortir de ma réserve, non par désir de m’exprimer mais par devoir professionnel, par devoir citoyen. Clamer haut et fort que la solidarité commence là où mon attitude doit changer, lorsque ma liberté risque d’entraver celle des autres, lorsque mes actions risquent de mettre en danger les autres, lorsque mon comportement satisfait mes besoins au détriment des autres.


Ce qu’il nous faut pour 2022, c’est une bonne dose d’optimisme et une solidarité humaine et respectueuse. Le respect, ça nous connait ! L’hypnose, comme nous la connaissons et l’avons apprise, nous a enseigné ce respect. Ce respect que nous avions de toute façon déjà intégré dans notre comportement, dans notre profession, dans notre vie privée.

Ce respect, c’est aussi l’amour de notre prochain, cette bienveillance attentionnée qui émane de nos gestes et paroles, de notre volonté d’aider.


La période de fin d’année est propice à la réflexion, la remise en question ainsi qu’aux pensées pour nos proches. Profitons donc de ces moments de ressourcement pour nous interroger sur notre façon à nous de pouvoir changer le monde. Et faisons-le !


D’ici là, je vous souhaite, à vous et vos proches, de bonnes fêtes de fin d’année et que 2022 vous apporte tout ce dont vous avez besoin.

Soyez heureux !


Marco



Dr Marco Klop

Président IMHEL


78 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Rejoignez l'Institut